Acces rapide :

Economie

Un territoire d'excellence

Au centre d’un triangle, Lyon-St Etienne-Roanne, la Communauté de communes Chamousset en Lyonnais forme un territoire dynamique de 165km² au cœur des Monts du Lyonnais. Présidée par Gérard Vulpas (adjoint au maire de Sainte Foy l'Argentière), elle emploie 47 agents. Son budget s’éleve à environ 34 millions d’euros.

Chamousset en Lyonnais : pôle d'excellence et de compétitivité

La Communauté de communes, classée territoire de développement prioritaire jusqu'en 2006 et zone de montagne, regroupe 14 communes réunies initialement dans un SIVOM de 6 communes puis dans une communauté de communes depuis 1996, qui prendra le nom de "Chamousset en Lyonnais" en 2005. Sa population s'élève à 13.041 habitants.

La transformation du SIVOM en Communauté de communes puis l’adoption du régime fiscal de la Taxe Professionnelle Unique en 2001, à l’unanimité, ont doté la collectivité intercommunale de nouvelles compétences dans le respect de l’identité communale et de nouveaux moyens pour préparer l’avenir.

L'ensemble communautaire se caractérise ainsi par une coopération intercommunale volontariste respectant le principe de subsidiarité et consacrée, dès 1984, première en Rhône-Alpes, par le partage conventionnel des produits fiscaux générés par les opérations ateliers-relais (Loi Raymond Barre du 10-01-1980) et par la création d’une dotation d’investissement destinée à soutenir des projets communaux d’intérêt communautaire. Le coefficient d’intégration fiscale qui permet de mesurer ce niveau d’intégration et d’obtenir des financements supplémentaires de la part de l’Etat est très élevé : 51%.

L’action de la Communauté de communes s’inscrit dans une démarche fort ancienne de promotion collective, de démocratie participative et de solidarité prônant l’adaptation permanente aux évolutions de la société et du milieu rural par la "pédagogie du projet".

Dans cet esprit, consacré par le Plan d’Aménagement Rural signé entre le SIMOLY (Etablissement de coopération intercommunal puis intercantonal des Monts du Lyonnais) et l’Etat en 1974, de nombreuses initiatives seront prises localement à la suite d’un contrat de Pays signé en 1982 entre le SIVOM du canton de St Laurent de Chamousset et la Région Rhône-Alpes et qui aura  permis à ce territoire de renverser la tendance à la désertification et à l’exode rural qui semblait inexorable et de mettre en place un véritable socle de développement.

A été élaboré ainsi un dispositif de diversification économique particulièrement performant, salué par l’OCDE et de nombreux universitaires spécialisés dans l’étude de l’espace rural et qui s’est inspiré de l’expérience locale, associative et coopérative, d’AGDE (ateliers de sous-traitance décentralisés accordant la priorité au travail féminin et ouvrant la voie d’une « nouvelle industrialisation en milieu rural » en s’appuyant sur la haute technologie).

Pointe de diamant de ce dispositif, la Pépinière de Projets d’Entreprises Innovantes AXONE, mise en service en 1988, a permis l’implantation de nombreuses activités à forte valeur ajoutée représentant près de 40 % des nouvelles entreprises installées sur la Communauté de communes et 30 % environ de l’effectif atelier-relais, avec notamment PRISMAFLEX International (leader mondial de l’affichage extérieur grand format sur toile tendue), VISION NUMERIC (Opto-électronique, leader mondial du logiciel d’usinage 3D), IT Concept (Instrumentation scientifique), les laboratoires AXCELL-Biotechnologies (cultures cellulaires), CAIR (matériel médico-chirurgical), LES 3 CHENES (phytonutrition) et STEM ALPHA (fabrication de milieux de culture pour les cellules non-embryonnaires), le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA).

7 groupes de notoriété mondiale sont par ailleurs présents sur le territoire communautaire : Meubles GRANGE (mobilier de tradition), LUXOS (agro-alimentaire), MARTEK POWER (conversion d’énergie), IMERYS TC (Tuilerie) ASCAL/LSA (Plate-forme d’expertises dans le domaine environnemental, filiale d’AIR LIQUIDE), BUHLER (machines-outil dans le domaine alimentaire) et BOC EDWARDS (fluides médicaux).

Au total, le tissu économique peut s'enorgueillir d'accueillir 10 leaders mondiaux, européens ou nationaux.

L'ensemble communautaire dispose d’une emprise foncière à vocation économique d’environ 90 ha, dont près de 6 ha disponibles immédiatement. Cela permettra donc à notre territoire de poursuivre son action pendant encore de nombreuses années avec en particulier les zones d’activité intercommunales de Bellevue (Souzy), des Auberges (Montrottier) et de Haute Rivoire qui totalisent plus de 4 ha.

Des actions concertées d’équipement, de promotion du cadre de vie et de services à la population, fortement soutenues par le Conseil général du Rhône, sont mises en œuvre parallèlement sur le territoire communautaire comme, entre autres, la construction de plus de 600 logements scociaux, aide aux personnes âgées, le bureau d'information jeunesse et la mission locale pour l'emploi, ou encore la construction d'une maison des services et d'une halle du marché au veaux...

La montée en puissance des technologies de l’information amena par ailleurs, dès 1990, la Communauté de communes à favoriser l’accès au savoir et l’appropriation par la population locale des nouvelles technologies de l’information et de la communication, s’appuyant sur le réseau optique déployé en zone rurale par le Conseil général du Rhône.

Le centre multimédia ERASME de St Clément les Places, construit en 1995 par la Communauté de communes, constitue le cœur d’un véritable réseau cognitif irriguant l’ensemble communautaire au travers de pôles communaux d’accès au savoir. Il est centre de ressource multimédia librement accessible au public, centre de formation et de production pour les associations et entreprises locales, service informatique chargé de l’équipement des mairies, bibliothèques et établissements scolaires du territoire intercommunal de Chamousset en Lyonnais, et abrite depuis 1999 les services expérimentaux de la mission « nouvelles technologies » du Conseil général du Rhône et le SIG communautaire.

Cette politique de développement économique et social, cohérente, maîtrisée et s’inscrivant dans la durée a porté ses fruits :

  • La population a retrouvé en 2006, avec 12.644 habitants, son niveau d’après guerre, et la tendance reste à la hausse.
  • 94 opérations « ateliers-relais », concernant, avec la pépinière AXONE,  73 raisons sociales, ont été réalisées à partir de 1984 alors qu’aucune entreprise ne s’était implantée sur le trerritoire depuis le début du siècle. Elles totalisent près de 75.000 m² de surface bâtie.
  • Plus de 1300 emplois industriels et de service à l’industrie, avec un très bon niveau de qualification ont été créés grâce à ces ateliers-relais, soit près de 25 % de la population active.
  • Le taux de chômage, oscillant entre 4 et 5 %, est régulièrement parmi les plus bas du Département du Rhône et de la Région Rhône-Alpes.

Depuis 2005, les entreprises artisanales du BTP bénéficient de l’aide à l’immobilier d’entreprises suite à une modification du règlement départemental : ce secteur se distingue aujourd’hui par une forte demande en locaux et en accompagnement.

Pour répondre à l’attente de ces entreprises qui constituent un important gisement d’emplois, la Communauté de communes a créé deux « résidences d’entreprises » en réaménageant des bâtiments existants (St Clément les Places et Brussieu). Un atelier-relais a été construit pour la société Habitat Service Montrottier, spécialisée dans la construction de maisons à ossature bois.

Grâce à ce dynamisme, le potentiel fiscal brut communautaire a été multiplié par plus de trois en 20 ans passant de 1.610 K€ en 1988 (mise en service de la pépinière AXONE) à 5.186 K€ en 2006, alors que le PIB national  progressait d'environ deux fois durant la même période. Il dépassera en 2009 les 6.000 K€.

L'augmentation moyenne annuelle du produit de la Taxe Professionnelle Unique, malgré une grande stabilité de la pression fiscale, est de 6,81 % depuis son instauration en 2001.

La Communauté de communes a ainsi pu décider raisonnablement la construction à St Laurent de Chamousset d’un équipement structurant dédié au sport et aux loisirs, inauguré en 2003, avec l’ambition d’améliorer la qualité de vie de sa population et renforcer l’attractivité d’une région rurale qui s’ouvre progressivement au tourisme vert de proximité, à une heure de route des agglomérations de Lyon, St Etienne et Roanne : le centre aquatique et de loisirs de St Laurent de Chamousset ESCAP’AD a permis en outre la création de 16 emplois. Il est le premier à avoir fait l’objet d’une délégation de service public (affermage) en Rhône-Alpes.

L’année 2006 fut importante pour l'intercommunalité : labellisé Pôle d’Excellence Rurale pour son dispositif DEFIS, comprenant la construction d’une Maison des Services destinée notamment aux structures d’aide à domicile et au service de l’emploi, dans lequel la collectivité s’est engagée à créer 470 emplois dans les 3-5 ans, il vient d’être également intégré par décret au pôle de compétitivité LYON-BIOPOLE et participe à la réalisation d’un important contrat pluri-annuel avec la Région Rhône-Alpes par le biais du SIMOLY. La certification Relais Services Publics lui a été accordée en 2009.

 Chamousset en Lyonnais est un territoire d’excellence et de compétitivité dont les acteurs – collectivités, associations, partenaires économiques et sociaux, communauté éducative - entendent jouer pleinement leur chance à l’aube du 21ème siècle pour le bien-être de ses habitants et le développement de ses entreprises, dans le respect
de l’environnement et du cadre de vie, sur un axe stratégique Rhône- Loire, essentiel pour l’aménagement durable du territoire Rhône-alpin.